Cette plaque urticaire, est-ce une allergie au soleil ?

allergie au soleil

L’allergie au soleil sévit principalement sur les femmes sans épargner les hommes. Désignée encore sous le terme de « lucite » dans le langage médical, elle réclame des traitements appropriés. Une femme avertie en vaut deux ! Sachez que la lucite s’installe après des séances de bronzage permanentes et répétées et peut revêtir diverses formes.

L’allergie au soleil se manifeste par des disgrâces cutanées

Les vacances estivales sont une excellente occasion pour partager de bons moments en famille, à la plage et au soleil ! Néanmoins, elles apportent une source d’ennui pour les femmes à cause des rayons solaires qui peuvent agresser la peau. Ainsi, l’on sait que l’allergie au soleil concerne jusqu’à 10% des français, les femmes étant les principales victimes. La dermatose s’exprime par des réactions cutanées au niveau du buste, des bras ou des membres inférieurs. Dans des cas exceptionnels, elle s’attaque aux régions faciales. La peau se couvre de tâches rouges ou d’urticaires, accompagnées le plus souvent d’une démangeaison violente.

Les différentes formes de lucite

Il est possible de distinguer plusieurs types d’allergie solaire, selon la réaction immunitaire déclenchée par la peau.

  • La lucite estivale bénigne

Elle touche en particulier les personnes appartenant au groupe d’âge des 15 à 20 ans. L’ensoleillement continu en est la cause, et des symptômes d’urticaires, sous forme de tâches roses ou rouges, ne tarderont pas à apparaître sur les épaules, le corsage, les membres supérieurs et inférieurs. A noter que les crèmes solaires appliquées sur la peau sont de nature à favoriser l’allergie.

  • La lucite polymorphe

C’est la forme de lucite la plus répandue. Elle frappe en majorité les habitants du midi ainsi que les vacanciers dont la peau ne s’est pas encore acclimatée à une longue durée d’ensoleillement. Les inflammations cutanées se concentrent sur le front, les bajoues, les bras et le dos des mains.

  • La photosensibilisation

Cette forme d’allergie au soleil est plus rarement observée. Les femmes qui prennent des comprimés ou appliquent des produits cosmétiques sur leur peau sont enclines à souffrir de la photoallergie. Faites preuve d’une grande vigilance, lors de vos provisions de crèmes solaires et de parfums. Certaines plantes, à l’instar du céleri, du citron ou du jus de figuier, sont à bannir carrément, lorsqu’on a l’intention de s’exposer longuement au soleil.

  • La photo dermatose printanière

Cette allergie se déclenche dans les premières minutes qui suivent l’exposition à la lumière solaire. Elle concerne surtout la population infanto-masculine, notamment la classe d’âge de 5 à 12 ans. La peau est assaillie par de petits boutons qui s’éteindront complètement au bout de 10 jours.